Femme de marin-Début des voyages

C’est en stop au grand dam de mes parents que je commençais à acquérir le goût du voyage. D’esprit rebelle je partais à l’aventure avec une curiosité minimale pour les régions ou les merveilles que je rencontrais. Mon père féru de géographie et d’histoire et baigné de culture livresque se désespérait de me voir si peu curieuse. Il faillit s’étrangler lorsque je lui avouais m’être endormie dans la Chapelle Sixtine … Bienheureux temps où on ne vous éjectait pas après 5 minutes de contemplation de la merveilleuse voûte. Ma mère qui enfant avait arpenté le Maroc en vélo, puis jeune fille avait osé partir seule au Brésil à une époque où cela ne se faisait pas, comprenait mieux ce goût du risque … même si elle jurait tout haut que c’était pure folie.

De son côté Jacques grandit dans une ferme. Comment en est-il venu à embrasser la carrière de capitaine au long court? Nul le sait. Mais à 20 ans il sillonnait déjà les mers.

Réunis par des amis communs, on se rencontra sur son voilier, moi au retour d’un voyage en stop, lui entre 2 escales. Il respirait le grand air de l’aventure ; j’écoutais subjuguée ses cours de cartographie. Il réussit ce que mon père en vain avait essayé : me faire regarder une carte.   Inconscient, il me confia le compas puis la barre.

Dès lors je pris l’habitude de traverser la France pour rejoindre mon chéri à une de ses escales avant qu’il ne parte pour ses grandes traversées et me laisse languissante.

A ce régime, mes compétences en géographie progressèrent grandement, même si elles se limitaient aux zones portuaires.  Je découvris ainsi que contrairement à ce que je croyais, Dunkerque était une ville française et non belge et que Bilbao n’était pas un village breton, mais une grande ville espagnole.

Mon père soulagé adopta Jacques immédiatement même s’il regrettait quelque peu qu’il ne me fit pas davantage pénétrer dans les terres.

Articles à lire sur ce thème:

Traverser le monde pour quelques minutes de bonheur

Femme enceinte sur pinardier

Un aller-retour pour rien

Les délices de Saint Lys radio 

Toujours plus loin pour le retrouver

Licorne Atlantique : une vie à bord bien réglée

Urgence sur le Licorne Atlantique