Patrimoine architectural et urbain

Vieux Clermont, une ville au  patrimoine très régional.

La vieille ville a son charme. Si l’architecture peut paraître parfois hétéroclite, les percées sur la campagne environnante  permettent à l’œil de toujours jouir d’une perspective agréable.  Le Puy de Dôme est un repère dans la ville cernée par les volcans.Ainsi, il n’est pas rare d’apercevoir entre deux immeubles ou dans l’axe d’une rue son sommet arrondi. Flâner dans les vieilles rues permet de découvrir des éléments intéressants de la culture locale et du patrimoine auvergnat : places souvent agrémentées d’une fontaine, églises et quelques hôtels particuliers.

Montferrand était autrefois ville comtale alors que Clermont était la ville de l’évéché. Les deux villes, longtemps rivales ont été  réunies au début du XVIII ème siècle. Ainsi la fière Montferrand  devenaient un quartier de la nouvelle nommée Clermont-Ferrand. De son passé, elle garde quelques hôtels particuliers,  des porches en pierre de Volvic et des immeubles à colombages.

Des places vivantes:

En premier lieu, la place de Jaude parait impressionnante ; ses vastes proportions lui donnent un certain cachet bien que les bâtiments aux hauteurs et aux styles variés forment un ensemble un peu hétéroclite. Au centre de la place trône la sculpture de Vercingétorix s’élançant au-dessus du romain à terre. Mais avant tout, la place de Jaude est un lieu de vie et et de rencontre très actif et il s’y passe souvent quelque chose. Chaque clermontois se souvient avec fierté de la retransmission d’une finale de coupe d’Europe.

Enfin, la place de la Victoire située sur le point haut de la ville présente quant à elle une unité architecturale en pierre de Volvic. De nombreuses brasseries l’animent. Vous y trouverez l’office de tourisme, face à la cathédrale.

  • Cathédrale, place de la Victoire à Clermont-Ferrand

 A chaque place sa fontaine :

Certes, il n’y a ni mer ni  fleuve à Clermont Ferrand. Mais l’eau jaillit de partout. L’office de tourisme vous invite à un parcours des fontaines. Celui-ci vous fera déambuler dans la ville à la recherche de leurs différents visages. D’abord il y a les plus anciennes simples fontaines murales comme celle devant Notre Dame du port. Ensuite il y a celles de la Renaissance qui trônent au milieu des places comme  l’abreuvoir  place du terrail ou la célèbre fontaine d’Amboise si finement ciselée. Enfin l’histoire des fontaines se poursuit à notre époque contemporaine avec les  jeux d’eau d’eau et de lumière place de Jaude et les blocs massifs  place du 1er Mai… Elles sont toutes différentes même si la pierre de Volvic reste leur point commun.

  • Fontaine place du Terrail à Clermont-Ferrand
    Fontaine place du Terrail

 Les églises :

5 basiliques romanes, dites « majeures », sont remarquables par leur beauté et l’équilibre de leurs formes. Parmi elles Notre Dame du Port se situe au centre de Clermont-Ferrand. A l’extérieur, il ne faut pas manquer le chevet décoré par un ensemble de mosaïques de pierre et le linteau de la porte sud. A l’intérieur, la restauration en ton jaune pastel et l’éclairage mettent en valeur la pureté des lignes. Un déambulatoire bordé de colonnes aux chapiteaux travaillés entoure le chœur . Enfin, pensez à admirer le bel autel ouvragé. Les autres églises majeures se situent aux alentours de Clermont-Ferrand

La cathédrale gothique domine la ville. Construite en pierre de Volvic elle lance ses flèches sombres vers le ciel.  Pensez à la visiter un jour de lumière car ses vitraux datant du XII ème au XXème siècle sont magnifiques. Certains auraient été donnés par Saint Louis lors du mariage de son fils Philippe Le Hardi

Les hôtels particuliers

Hôtel de Chazerat : Le dernier intendant du roi Louis XVI avait un esprit des grandeurs et voulait rivaliser avec les plus grands hôtels particuliers de Paris. Hélas la parcelle de son terrain fort biscornu et les habitations voisines l’empêchaient de construire aux goûts du jour. Que cela ne tienne,  il suffisait de  quelques expropriations et beaucoup d’habileté de trompe l’œil…. et c’est ainsi qu’il arriva à construire ce bel hôtel si particulier à la cour ovale .

Hôtel Fonfreyde : ce magnifique hôtel cumule les époques. Si ses vestiges montrent des origine du XVème , sa plus spectaculaire façade est bien Renaissance. Il faut la découvrir sans recul par une ruelle latérale. Un escalier à vis est encadré par 2 corps de logis dont les fenêtres sont encadrés par des pilastres. Les deux autres façades, refaites lors des travaux d’urbanisme sont respectivement du XVIIIème et XXème siècles. L’hôtel Fontfreyde accueille le centre photographique 

Hôtel Montrosier : Ce très bel édifice du milieu du XVIII ème siècle se situe rue du port. Un rosier sculpté honore le nom des propriétaire. Un balcon -galerie finement travaillé en pierre de Volvic surmonte le portail

C’est autour de la place du Terrail  et dans les rues voisines que plusieurs hôtels particuliers se regroupent. On remarquera d’abord la jolie fontaine située au milieu de cette petite place en forme de triangle. Arrêtez-vous et admirez les loggias d’un petit hôtel particulier du XVII ème siècle qui assurément ont un petit air méridional si ce n’est la couleur de leur pierre. En face vous pourrez lire l’inscription « Una Rosa » sur le fronton de l’hôtel de Savaron. Un peu plus loin, un petit hôtel semble hésiter à choisir son style : large ouverture Renaissance ou aspect fortifié hérité du Moyen Age.

  • patrimoine de Clermont-Ferrand

La pierre de Volvic

Certains seront surpris par la couleur anthracite de la pierre volcanique, la pierre de Volvic que l’on retrouve dans la majorité des édifices, des sculptures ou  des encadrements de portes et de fenêtres. Utilisée largement dans l’architecture religieuse dès le XIIème siècle, cette pierre à la couleur sombre caractérise les villes de la région. De plus c’est un matériau qui s’intègre parfaitement dans l’architecture et la décoration modernes