Requiem de Mozart africain

requiem de mozartUne idée originale

Il fallait oser reprendre le Requiem de Mozart en y intégrant des rythmes de Jazz et de la musique spirituelle d’origine  africaine ou indienne. Alain platel, chorégraphe et metteur en scène et Fabrizio Cassol, compositeur l’ont fait plus de 2 siècle après la naissance de l’oeuvre originale.

Pour les aider à réussir ce pari ont été réunis des musiciens et des chanteurs lyriques africains et européens.  Le chef d’orchestre Rodriguez Vangama entraine sous sa baguette   des guitares basses, des guitares électriques, un accordéon, des percussions et des likembés .

Mise en scène contemporaine

La scène s’ouvre sur un cimetière représenté par des tombes, simples parallélépipèdes noirs ; une seule tombe est rouge . Elle semble ouverte  et happe le regard. En fond un vaste écran où une vidéo projette en gros plan le visage d’une femme. Elle semble paisible et prête ; son regard embué suit   avec amour les ombres de ses proches qui s’affèrent autour d’elle. La même scène jusqu’à que la flamme s’éteigne.

Les artistes se déplacent entre les tombes avec lenteur puis sautent sur l’une d’elles et dansent  dans un rythme frénétique. La partition de Mozart un instant reconnue disparaît dans un rythme jazzy avec de superbes voix de solistes

Une oeuvre qui déstabilise les amoureux du classique et enthousiasme les amateurs du moderne

Posted in Profitez de Clermont-Ferrand et de ses environs, Uncategorized.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.